Le député Moh Arezki Hamdous et plusieurs militants du RCD arrêtés

La répression du régime militaire mis en place depuis la déposition de Bouteflika au début d’avril dernier monte d’un cran. Plusieurs militants du RCD sont systématiquement arrêtés dès qu’ils sortent du siège régional, sis rue Didouche Mourad. Même le député Moh Arezki Hamdous , sensé protégé par l’immunité parlementaire, n’a pas échappé à la rafle policière.

Les militants du RCD sont conduits vers des commissariats de la capitale. Le siège du RCD est mis en état de siège par des unités dépêchées, vraisemblablement , pour casser du RCD et empêcher ses militants de marcher.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :