Le pouvoir veut que le passage en force soit à huis clos : La chaine El Arabi est renvoyée pour avoir donné la parole au RCD

Le régime militaire de Gaïd Salah veut un passage électoral en force. Il le veut surtout sans témoins gênants. Autrement dit, un holdup  électoral dans un No man’s Land. Il ferme à tour de bras les sites électroniques rebelles, fait des pressions terribles sur les rédactions et retire les accréditations aux chaines qui osent porter hors frontières les voix dissidentes. La chaine El Arabi TV a fini par payer la facture de son audace.

Le bureau de la chaine El Arabi TV qui couvrait avec professionnalisme et impartialité la révolution citoyenne est notifié qu’il ne peut plus missionner ses équipes pour rapporter la voix du peuple. La décision brutale des autorités serait tombée suite à la diffusion d’un reportage sur le 27e vendredi de la révolution. Le pouvoir réel n’a pas apprécié qu’on interviewe la députée RCD, Fetta Sadat, et l’attaché de presse du parti, Mourad Biatour. Pour les décideurs du moment, les voix dissidentes doivent être tues en plein opération de remise sur selle d’un régime soufflé par un peuple en ébullition.

Arezki Lounis

ci-joint la vidéo qui a attiré les foudres du régime sur El Arabi TV

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :