Les centaines de milliers d’Algérois gagnent haut la main la Bataille d’Alger

Les Algérois ont gagné la bataille d’Alger. Aucune voie de salut ne reste au chef de l’état major à part celle de la soumission à son peuple. Dans une capitale mise en état de siège, des centaines de milliers d’Algérois et Algéroises sont descendus dans les rues pour dire : Rana yed fi yed, Khlasset âlik yal Gaïd ( On est main dans la main. c’en est fini pour toi Gaid ).

Les images sont saisissantes. La mobilisation sont identiques à celles des premiers jours de la révolution avec des slogans beaucoup plus virulents à l’encontre de l’état major et sa feuille de route. Vers 14 h 00, tous les boulevards et places de la capitale sont noirs de monde. Les Algérois se sont fait l’honneur de répondre avec l’art et la manière aux élucubrations d’un chef militaire qui n’a de cartes à jouer que celle de la terreur, la répression et surtout la division du peuple et la stigmatisation d’une région qui ne rêve que d’une Algérie libre et démocratique dans un cadre unitaire.

De l’avis de tous les observateurs sérieux, les centaines de milliers de manifestants Algérois sortis pacifiquement en cette journée historique signent la fin d’une aventure désastreuse du système. «Désormais, les regards seront tournés vers l’après – Gaïd », disent les analystes qui prédisent la chute du système sous peu.

La marche d’aujourd’hui a connu aussi un instantané historique. Mohcine Belabbas, du RCD, et Ali Laskri, du FFS, ont marché ensemble et dans le même carré. Ils étaient rejoints par Zoubida Assoul. Pour les démocrates, l’union tant attendue est devenue réalité.

Dans les autres wilayas, la mobilisation populaire a connu un regain considérable. L’heure est aux grandes marrée humaines dans toutes les villes du pays. La participation massive aux marches met la pierre tombale sur le projet mort-né des élections présidentielles de décembre. Voir autre chose, c’est de la cécité politique.

Arezki Lounis

%d blogueurs aiment cette page :