Les discours de Gaïd Salah relancent El Harga : plusieurs jeunes sont morts au large de Dellys

Le phénomène des harraga, laminé un laps de temps, par l’espoir d’un vrai changement suscité par la révolution du sourire, revient au galop avec son cortège de malheurs. Dans le large de Dellys, une embarcation de fortune fait naufrage et 7 jeunes sont officiellement morts et 6 ont disparu. Seulement 5 personnes sont sauvées.

A l’hôpital de la petite ville côtière, la scène est intenable. des dizaines de famille attendent qu’elles récupèrent les corps déjà repêchés.

Depuis que le chef d’état major de l’Armée a décidé de mettre son étouffoir sur la révolution pacifique des jeunes, le désespoir a repris ses droits de cité. Le phénomène de la harga a refait surface. Il s’amplifie au rythme de l’escalade de la répression qui s’abat sur le pays. Dans les quartiers populaires, les recrutements au voyage de la mort s’opèrent en plein jour.

Le drame de Dellys a un seul responsable moral et politique : Le pouvoir réel actuel.

Chabane Bouali

 

%d blogueurs aiment cette page :