Les étudiants de Tizi-Ouzou rejettent la présidentielle « dans le fond et dans la forme »

Les étudiants de l’université Mouloud Mammeri ont tranché leur position vis-à-vis des élections présidentielles en le rejetant « dans le fond et dans la forme ». Les activistes de l’université appellent toute la communauté estudiantine à une marche prévue pour le 17 septembre dans la ville des genêts.

Les étudiants de Tizi Ouzou refusent « toute résolution politique ou constitutionnelle issue d’un panel illégitime, non représentatif et impopulaire mise en place par le même système afin de faire avorter les revendications largement et massivement portées et exigées par le génie populaire qui s’est exprimé et acté ».

Ils condamnent « fermement et avec force la violation des franchises universitaires et les arrestations arbitraires et injustes des militants politiques et activistes de la révolution, et la criminalisation de l’acte politique et du multipartisme. Les droits de d’expression, de manifestation, et de rassemblement qui sont des droits inaliénables des peuples, sont plus que jamais en danger, et bafoués par le régime en place ».

Nadia Mehir

COMMUNIQUÉ

Nous, activistes de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, réunis aujourd’hui le dimanche 15/09/2019 à 14h00, ayant débattu sur la situation politique du pays dans le but de participer à la réflexion autour des moyens d’organisation en perspective d’une vision commune pour le triomphe de la révolution populaire en cours depuis le 22 février qui ne cesse d’attirer l’admiration du monde par son pacifisme et son civisme, dont l’expression de sa volonté à une rupture définitive avec le système en place et le passage vers une nouvelle République conforme aux aspirations du peuple déterminé pour le recouvrement de son entière souveraineté.
Nous tenons à condamner fermement et avec force la violation des franchises universitaires et les arrestations arbitraires et injustes des militants politiques et activistes de la révolution, et la criminalisation de l’acte politique et du multipartisme. Les droits de d’expression, de manifestation, et de rassemblement qui sont des droits inaliénables des peuples, sont plus que jamais en danger, et bafoués par le régime en place.
Le système en place incarné par le chef de l’Etat major à travers ses discours menaçant et méprisants depuis les casernes met en danger la cohésion nationale, refuse de répondre à la volonté du peuple pour son autodétermination et à l’exercice de sa pleine souveraineté confisquée depuis l’indépendance.
Nous, activistes, rejetons dans le fond et dans la forme les élections présidentielles, et la convocation du corps électoral par le régime illégitime et impopulaire, et nous réitérons notre soutien indéfectible au choix du peuple algérien de maintenir le sursaut révolutionnaire pour une transition démocratique souveraine loin de toute ingérence étrangère et de toute alternance clanique.
Nous refusons toute résolution politique ou constitutionnelle issue d’un panel illégitime, non représentatif et impopulaire mise en place par le même système afin de faire avorter les revendications largement et massivement portées et exigées par le génie populaire qui s’est exprimé et acté.
Nous appelons la communauté universitaire à rejoindre massivement la marche du mardi 17/09/2019 qui débutera à 10H00 depuis l’entrée principale du campus universitaire Hasnaoua et qui se clora à la place de l’ancienne Mairie Tizi-Ouzou avec une prise de parole.
Nous, participants à la rencontre, appelons toute la communauté universitaire à rejoindre massivement la 2ème rencontre qui se tiendra le mercredi 18/09/2019 à 14H00 au niveau de l’auditorium Hasnaoua.
Nous rappelons l’ensemble de la communauté qui compose notre université qu’est le berceau des luttes démocratiques à s’impliquer activement afin de mettre en place des mécanismes d’organisation et de mobilisation permanentes, qui déboucherons sur des assises pédagogiques, académiques, politiques et sociales pour la concrétisation des objectifs de la révolution du peuple exprimées depuis le 22 février pour la refondation d’une véritable république démocratique et sociale.
UMMTO LE 15/09/2019.
Les signataires :
HAMITOUCHE HAZEM
HAMROUN AMER
BOUTAOUS HAKIM
ABDELHAMID ANIS
TABET AOMAR
ALILECHE IDIR
BENOUALI YOUCEF
SADOK RACHID
ALIANE RABAH
TAIBI SOFIANE
AMOKRANE DAOUD
GUETTAL LYES
RAMDANI JUBA
KAMOUR AMIROUCHE
GHOBRINI YAZID
LASKRI KHALED
BELGHARBI BELAID
HENNA LARBI
CHEBELLAH AGHILES
ZEGGOUI IDIR
SEBILI NOUREDDINE
CHERIKH MOHAND OUIDIR
HADJ-KACI SALIM
INOURI BOUSSAD
BOUFAÏD LYES
MEFTALI SAID
GATER YOUVA
BACHA MUSTAPHA

%d blogueurs aiment cette page :