Presse publique : L’union sacrée autour du mensonge et de la manipulation

La presse publique effectue un pas de géant vers… les années de plomb. Les titres hallucinants et le contenu des articles rendant compte des marches d’hier font penser qu’on est en plein dans le mile des années Boumedienne. Sans honte ni retenue, El Moudjahid et la radio nationale font dire au peuple Algérien tout ce qu’il n’a jamais dit.

El Moudjahid retrouve son style d’antan. La désinformation, le mensonge et la manipulation sont d’un grand retour chez l’organe de propagande du système. Les slogans portés par les millions d’Algériens sortis dans toutes les villes du pays pour exprimer le rejet total de la feuille de route du Général Gaïd Salah et réclamer une phase de transition démocratique sont entendus des fenêtres des apparatchiks de la rue de la liberté comme soutien au dialogue, nécessité d’un président et salut populaire à l’armée. Rien que ça !

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte

La radio nationale a vu dans les marches populaires grandioses de ce vendredi l’expression d’un consensus national autour d’un départ rapide vers les présidentielles. D’après la radio nationale, les Algériens sont sortis pour dire leur gratitude au commandement de l’armée et remercier le chef d’état major.

Cette presse est évidemment appelée à déployer tous ses moyens humains et logistiques pour couvrir les élections « propres et transparentes » que le pouvoir réel compte organiser à la mi-décembre. Cette presse sera à coup sûr présentée comme un autre grand gage de la transparence qui va caractériser le scrutin. « Elle couvrira de près tous les détails de l’opération électorale et dénoncera tous les dépassements en toute liberté », diront sous peu les chargés de mener le potiche des Tagarins au plus haut sommet de l’Etat.

Chabane Bouali

%d blogueurs aiment cette page :