- Advertisement -

Procès politiques des jeunes du Hirak : Acquittement à Béjaïa et Détention provisoire à Alger

Ce dimanche est la journée des procès. A Béjaia, Djilali Aounit a été jugé pour avoir marché le 31e vendredi en compagnie de son âne. A Alger, Karim Boutata et Ahcene Kadi, deux militants de RAJ, sont présentés devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed après trois nuits passés en garde à vue.

Au procès de Béjaïa, Djilali Aounit, jeune citoyen de Timezrit, poursuivi pour avoir marché pour une nouvelle république en compagnie de son âne, a été acquitté. Avant le verdict, le procureur de la république a requis 200 000 DA d’amende.

A Alger, la justice n’a pas été aussi clémente. Karim Boutata et Ahcene Kadi, interpellés dans des cafétérias alors qu’ils prenaient, chacun de son coté, un café avec des amis, sont mis sous mandat de dépôt. Le fourgon cellulaire des services  pénitenciers les a pris à la prison d’El Harrach où des dizaines de détenus d’opinion croupissent depuis des mois. Le tribunal accuse les deux militants de RAJ d’« Atteinte à l’intégrité du territoire national à travers la diffusion de vidéos » et avoir brandi des « slogans et pancartes susceptibles de nuire à l’unité du pays ».

Le tribunal de Sidi M’hamed a aussi ordonné la mise sous mandat de dépôt de Chebili Smail , étudiant en 6 ème année médecine. Le jeune homme a été interpellé lors de la marche du vendredi passé, vers 18 h 00 , alors qu’il portait un drapeau amazigh en cache-col.

Demain, lundi, deux autres jeunes, Messaoud Leftissi et Bilal Bacha, seront présentés devant le juge d’instruction, au niveau de la chambre 11, près le tribunal de Sidi M’hamed.

Nadia M.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: