Trois militants du RCD mis en garde à vue

Le RCD continue de subir la répression du régime militaire mis en place le mois d’avril passé. Trois militants sont placés en garde à vue au commissariat Cavaignac à Alger-Centre en attendant leur comparution devant le procureur de la république près le tribunal de Sidi M’hamed.

Il s’agit de Abbas Sami, militant de Batna, Bachir Arhab dit Awaghlis, militant de Chemini, et Khireddine Medjani, militant de Seddouk. Les trois militants ont été interpellés devant le siège régional du RCD à Alger.

Le secrétaire national à la communication du RCD, Atmane Mazouz, révèle dans un post que « la justice aux ordres » a passé « toute une journée et presque une nuit à fomenter pour fabriquer des chef d’inculpations aux personnes interpellées hier à Alger pour les maintenir en détention ». « Il paraît qu’être présent souvent dans les marches est devenu un motif de poursuite judiciaire dans l’Algérie du pouvoir de fait incarné par Gaïd ! », dit Atmane Mazouz avec humour.

Le même sort est réservé à un militant de RAJ, Tigrine Wafi, arrêté aussi à Alger-centre.

Le RCD a déjà deux militants, Samira Messouci et Bilal Bacha, qui croupissent depuis des mois dans la prison d’El Harrach pour port du drapeau amazigh.

Chabane Bouali

%d blogueurs aiment cette page :