- Advertisement -

34éme vendredi à Béjaia : Les élections du 12 décembre définitivement enterrées.

 

Grandiose était la mobilisation des Bédjaouis, pour ce 34éme vendredi de la révolution du sourire. Un véritable consensus populaire sur le rejet des élections présidentielles du 12 décembre a été plus que visibles dans la marche d’aujourd’hui.

L’avortement de cette mascarade a été réaffirmé avec force, au niveau de la ville des Hammadites. Le référendum autour de ce simulacre est réalisé. Il est, désormais, clair que cette tromperie est quasiment impossible à Béjaia. Les pancartes et les slogans des marcheurs sont unanimes sur ce sujet.

Le sujet des débats d’avant la marche, sur l’esplanade de la maison de la culture était la répression policière à Alger, lors de la dernière marche des étudiants. Choqués et consternés devant l’escalade de la violence policière contre des étudiants pacifiques., les citoyens de Béjaia ont tenu à dénoncer énergiquement ces dépassements contre une jeunesse consciente des enjeux de la révolution en marche.

L’image contient peut-être : 1 personne, foule et plein air

Le président du RAJ Abdelouahab Fersaoui, arrêté à Alger après un sit-in de solidarité avec les détenus d’opinion, devant le tribunal de Sidi M’hamed, était le plus grand présent à la marche de 34éme vendredi. Les manifestants ont tenu à dénoncer cette arrestation ainsi que l’acharnement policier contre RAJ.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Sur un autre volet, la solidarité avec les détenus d’opinion était très visible sur les pancartes et les portraits portés par les citoyens en marche. L’isolement de karim Tabou dans le couloir des condamnés à mort, à la prison de Koléa a suscité l’indignation et la colère des manifestants.

A l’accoutumée, la créativité qui caractérise la révolution du sourire était plus que jamais présente dans les rues de la ville de Yemma Gouraya. Le vice-ministre a eu pour son grade. « Dégage Gaid Salah » est un slogan qui a été massivement scandé.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

Les marcheurs se sont dispersés dans le calme avec une détermination de fer et une volonté à continuer la lutte jusqu’au départ définitif du système et la consécration de l’alternative de la transition démocratique, seule issue qui garantira un état de droit.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: