- Advertisement -

Acte 36 à Bejaia: les universitaires dénoncent la supercherie des magistrats

Enseignants, étudiants et travailleurs ont répondu massivement à l’appel du collectif des enseignant et ATS de l’Université de Bejaia pour le 36ème mardi de la révolution du sourire.

Très tôt, les universitaires se sont rassemblés dans l’enceinte du campus Targa Ouzemmour pour organiser le départ de leur marche cyclique mais mise à jour dans le contenu de ses pancartes et de ses slogans, en fonction de des évolutions sur la scène politique.

L’un des aspects qui prouve le génie de cette révolution populaire est justement cette actualisation automatique des mots d’ordre.

La grève des magistrats était la thématique à la Une des débats entre les marcheurs. Entre consternation et étonnement, le sort des détenus d’opinion, après cette grève, était la principale inquiétude des manifestants qui ont tenu à dénoncer la supercherie des juges.

Le renouvellement du mandat de dépôt du Moudjahid Lakhdar Bouregaa, à la veille du 1er novembre, a provoqué aussi la colère des marcheurs Béjaouis. Le rejet des élections du 12 décembre a été réaffirmé par les enfants de Yemma Gouraya tout au long de l’itinéraire de la marche et la nature des candidats à la candidature est devenue un sujet d’inspiration pour des scènes de rires entre manifestant.

La marche est arrivée à son terme au niveau du palais de justice de la ville dans le calme et la sérénité, une façon de réaffirmer le caractère foncièrement pacifique du mouvement du 22 février.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: