- Advertisement -

Bouira : Les avocats descendent dans la rue et assurent le Hirak de leur soutien

Les avocats du bâtonnat de Bouira ont marché, ce matin 05 octobre, au niveau de la ville du chef-lieu de wilaya.

Les « élections organisées par les fraudeurs sont rejetées » par les robes noires, selon une avocate qui a fait une déclaration à la presse au tout début de la marche. Une « période de transition » et « un Etat civil » ont été également les revendications des avocats de Bouira à l’occasion de cette manifestation qui coïncide avec la révolte d’octobre 1988.

Quant aux « candidats » aux prochaines présidentielles, les avocats les qualifient de « moitié de la bande ». « nass f lharrah, nass tetrachah » (la moitié est à El harrach, la moitié est candidate)

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout et plein air

Réitérant le soutien des avocats au mouvement du 22 février, les robes noires n’arrêtaient pas de scander durant l’itinéraire qui les a conduits du siège de la cour au siège de la wilaya « ya hirak eddifa3 rah m3ak » (Hirak, la défense est avec toi), « barakat m nnidam takanat » (assez du pouvoir des casernes).

 

S’agissant des « otages » (dont Samira Messouci est prise pour symbole par les avocats), actuellement en prison à El Harrach et ailleurs, pour des « accusations qui ne tiennent pas la route » selon des avocats qui connaissent bien ces affaires et la loi, leur libération immédiate et inconditionnelle est exigée.

Slimane Chabane

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: