Commémoration du 5 octobre: une véritable chasse à l’homme à Alger

Chasse à l’homme aujourd’hui à la place des martyrs d’Alger. Près d’une centaine de personnes venues participer à l’action commémorative des événements du 5 octobre 1988 ont été interpellées.

Le lieu a été quadrillé par un impressionnant dispositif policier dépêché sur les lieux. Selon le comité national pour la libération des détenus d’opinion, les forces de police ont réprimé sans ménagement les manifestants.

« Une centaine de personnes ont été embarquées par des policiers en civil et en tenue. Parmi eux, il y des avocats (Aouicha Bakhti), des journalistes (Khaled Drareni) des parents de détenus (Arezki Challal et Omar Abed) et d’autres membres du CNLD et des représentants de la confédération des commerçants. Ils sont actuellement dans des commissariats d’Alger », explique le CNLD dans un communiqué.

Même la gerbe de fleurs devant être déposée sur les lieux à la mémoire des victimes des événements d’octobre a été confisquée.

Pour empêcher tout rassemblement à Alger, les agents de police ont encerclé toutes les places de la capitale, notamment la Grande Poste, la place Audin et la place du 1er mai.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :