Escalade de la répression : Le RCD y voit un signe de panique du régime

La répression policière qui s’est abattue sur les étudiants ayant engendré des dizaines d’arrestations et des blessés a fait réagir, encore une fois, le RCD. L’escalade dans le recours à la violence est perçue par le parti de Mohcine Belabbas comme un signe de  « panique du régime et son incapacité à asseoir un dialogue pouvant sortir le pays d’une crise que seul le peuple algérien peut dénouer par son choix souverain en dehors des agendas déclarés ou cachés du vice-ministre ».

Tout en dénonçant « l’usage de la violence contre des manifestants pacifiques », le RCD « exige la libération de toutes les personnes interpellées par les forces de répression », renouvelle son appel à la libération sans condition de tous les détenus d’opinion et « appelle les Algériennes et les Algériens à demeurer mobilisés et à intensifier et diversifier les luttes pacifiques pour l’avènement d’une transition démocratique ».

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :