Il rejoint l’action des détenus à El Harrach : Lakhdar Bouregaa entame une grève de la faim

Le détenu politique et moudjahid, Lakhdar Bouregaa, 86 ans, entame une grève de la faim. Il rejoint l’action entamée, depuis vendredi dernier, par des dizaines de détenus d’opinion incarcérés injustement à la prison d’El Harrach. C’est ce qu’a annoncé, aujourd’hui, Me Nabila Smail, avocate du barreau de Tizi Ouzou et membre de collectif de défense du commandant de la wilaya IV historique.

« Nous avons tout fait pour dissuader les détenus d’entamer cette action, car le régime n’est pas dérangé par les morts. Nous avons déjà vu le cas de Kamel Eddine Fekhar. Le régime est plutôt dérangé par notre militantisme. Mais les détenus étaient déterminés. Et ils viennent d’être rejoints par le moudjahid Lakhdar Bouregaa », affirme-t-elle lors d’une conférence de presse initiée par la LADDH et animée par plusieurs avocats, dont Mustapha Bouchachi, Nourddine Benissad, Aissa Rahmoune, Noureddine Ahmine et Abdelghani Badi.

Selon les avocats, les juges n’ont rien fait depuis l’arrestation de l’homme et son placement sous mandat de dépôt. « Aucune instruction n’a été faite. Nos demandes de liberté provisoire ont été toutes rejetées. Comme tous les détenus du Hirak, Lakhdar Bouregaa est aussi considéré comme un otage », dénoncent les avocats, qui ont interpelé les magistrats qui refusent de se soumettre uniquement à la loi et de respecter les procédures légales, contenues dans le code pénal.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :