La révolution monte en puissance et les partenaires du pays sont avertis de la nullité des engagements du pouvoir

Malgré le climat de terreur et de répression installé par le régime militaire en place, les Algériens continuent de sortir massivement dans toutes les villes Algériennes pour dénoncer le pouvoir de fait, exprimer le rejet total de la feuille de route qui tend à régénérer le système mafieux, appeler au départ du chef d’état major qui bloque la voie vers la construction d’une vraie démocratie, exiger la libération immédiate de tous les détenus d’opinion qui se comptent par dizaines et condamner fermement la politique de bradage des richesses nationales et de réduction des retraités à l’état de mendicité adoptée par le gouvernement illégitime et illégal.

A Alger, les grands boulevards Didouche Mourad, Hassiba Ben Bouali, Larbi Ben M’hidi, Asla Hocine, Pasteur et Amirouche sont pleins à craquer de manifestants venus de tous les quartiers Algérois et localités limitrophes. Les slogans scandés tout le long de la manifestation sont très intenses et très fermes à l’égard d’un pouvoir militaire qui s’enferme dans un autisme porteur de tous les dangers.

L’image contient peut-être : 5 personnes

Dans les autres wilayas, la mobilisation est de plus en plus massive et grandissante. Les slogans sont tous les mêmes. Le chef d’état major devient de plus en plus la cible privilégiée du peuple Algérien exacerbé par son entêtement à redonner vie à système honni par tous. La loi sur les hydrocarbures récemment adoptée par un conseil des ministres qu’aucun Algérien ne reconnait est déclarée partout et par tous comme texte qui n’engage que les mafieux qui l’ont mis en forme. Dans les marches de ce vendredi, le peuple Algérien a adressé un message politique clair aux partenaires du pays que les engagements et générosités du pouvoir actuels seront caduques le jour de la victoire de la révolution pacifique.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :