Le détenu Ahcen Kadi souffle sa 22éme bougie à la prison d’El Harrach : Sa maman lui envoie un message émouvant

C’est aujourd’hui vendredi 4 octobre que le jeune militant de RAJ, Ahcen Kadi, aurait dû fêter son 22ème anniversaire parmi les siens, mais les ennemis de la liberté en ont décidé autrement. La dictature militaire version vice-ministre n’a rien trouvé de mieux que de priver une maman de partager un gâteau d’anniversaire avec son cher fils.

Hasard de calendrier très significatif, ce jour d’anniversaire de ce militant des droits de l’homme et de toutes les causes justes coïncide avec un nouveau vendredi de la belle révolution en marche, et aussi avec la veille du 5 octobre, journée symbole de la lutte contre la répression.

Beaucoup d’activistes sur les réseaux sociaux ont tenu à souhaiter un joyeux anniversaire à ce jeune militant injustement incarcéré. Ils sont plusieurs à relayer l’émouvant message de sa maman qui n’a pas hésité à s’adresser à son fils avec un courage digne de cette femme algérienne qui n’a jamais abdiqué devant l’injustice et la Hogra : « Triste mais malgré ça, je vais dire que c’est un homme qu’ils ont enfermé. Tu es dans nos cœurs. Ne t’en fais pas mon amour, mon trésor. Viendra le jour où tu seras libre. Tiens bon, on est tous avec toi ; ta famille, tes cousins, tes amis ton petit frère…Ils te souhaitent tous un joyeux anniversaire », écrit-elle dans un message auquel aucun humain digne de ce nom ne saurait rester insensible. De quelle nature sont-ils donc ces dictateurs qui infligent des supplices pareils à nos mères ?

A rappeler qu’Ahcen Kadi a été embarqué avec son camarade de RAJ Karim Boutata, dans un café à Alger-Centre, suite à un rassemblement de soutien aux détenus, le jeudi 26 septembre devant le tribunal de Sidi M’hamed. Ils ont été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction le dimanche 29 Septembre, et depuis ils subissent l’arbitraire d’une incarcération injuste dans les geôles de la prison d’El Harrach.

Moussa Nait Amara

%d blogueurs aiment cette page :