Le régime poursuit sa politique répressive et tous les avocats d’Algérie marcheront sur Alger le 24 octobre

la politique répressive du régime militaire qui s’est installé en Algérie depuis le 02 avril, date de la déposition de Bouteflika, continue de sévir.

Le président du collectif RAJ, Abdelouahab Fersaoui, arrêté jeudi passé au terme d’un sit in de soutien aux détenus politiques, est mis sous mandat de dépôt vendredi soir par le tribunal de Sidi M’hamed, chambre 10. Il a été transféré à la prison d’El Harrach, selon l’avocate Aouicha Bekhti, reprise par un organe de presse.

A Mostaganem, quatre personnes dont un bébé de 03 ans ont été arrêtés par la police. Ils participaient à un rassemblement de protestation contre la visite du ministre de la jeunesse et des sports dans la ville.

La politique répressive du régime n’a pas laissé de marbre la corporation des avocats. L’union nationale des ordres des avocats a dénoncé avec fermeté la répression de la marche des étudiants et les arrestations des manifestants. Dans son communiqué rendu public aujourd’hui samedi, l’union demande la libération sans conditions des détenus et appelle la corporation à une marche nationale le 24 octobre à Alger.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :