- Advertisement -

les contre-manifestations du samedi : Quand le chef d’état major s’offre en spectacle tragi-comique

Complétement déphasé de la réalité nationale, le pouvoir en place continue de nourrir l’illusion qu’il bénéficie de crédit populaire. Hier samedi, tout ce que le système finissant a comme réseaux dormants a été actionné pour organiser une grandiose contre-marche populaire pour contrecarrer la sortie massive des millions d’Algériens vendredi.

Les médias lourds étaient même mobilisés pour transmettre en direct cette marée humaine qui soutiendrait le chef d’état major. Le résultat final était une trentaine de personnes à Boumerdes, une vingtaine à Blida et une dizaine à Chlef.

Le pouvoir est à sa deuxième tentative d’enclencher des contre-manifestations. Le 21 septembre dernier, seuls 03 personnes ont tenu à Chlef et 5 personnes dans un douar perdu du Sud ont osé levé deux banderoles à la gloire du chef d’état major. Des scènes pour le moins hilarantes.

Le pouvoir réel va -t-il enfin se rendre à l’évidence, arrêter son théâtre tragi-comique et rendre le treillis et les clés de l’Etat ?

Abdelhamid Laibi

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: