- Advertisement -

Les Forces de l’Alternative Démocratique lancent un appel d’adhésion à la société civile et politique

Les forces de l’alternative démocratique réunies autour du pacte proclamé le 26 juin dernier et réitéré lors de la convention du 09 septembre décident d’ouvrir  le cadre rassembleur  et ses structures à d’autres personnalités et organisations et accélérer la structuration de la société politique et civile autour du projet rassembleur de la transition démocratique et le processus constituant souverain.

Dans une déclaration liminaire  adoptée lors d’une rencontre élargie tenue hier au siège du MDS, les FAD ont assuré que le pacte est ouvert à toute personnalité ou organisation qui adhère à ses principes énumérés dans la déclaration ( voir texte intégral ci-joint ) .

Nadia Mehir

DÉCLARATION LIMINAIRE

Pour une transition démocratique et un processus constituant souverain !

A la veille de la célébration du 65ème anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954, le soulèvement populaire pacifique et révolutionnaire du 22 février 2019 entame son neuvième mois. Loin de s’essouffler, de céder à la division ou d’abdiquer face à la répression, il se renforce et s’amplifie. Il suscite l’espoir de l’avènement d’une nouvelle république, celle d’une Algérie rêvée par plusieurs générations d’hommes et de femmes qui ont donné leurs vies pour qu’elle soit réellement libre et indépendante, pour que les libertés démocratiques et la justice sociale y soient vraiment consacrées et pour que le peuple algérien y exerce effectivement sa souveraineté pleine et entière.
Proclamé solennellement le 26 juin, et réitéré lors de la convention du 09 septembre 2019, le Pacte des forces de l’Alternative Démocratique (PAD) constitue une réponse politique progressiste, réaliste et en totale symbiose avec les revendications et les aspirations démocratiques, économiques et sociales de notre peuple. En effet, la majorité du peuple algérien rejette clairement, et sans la moindre ambiguïté, le régime autoritaire et corrompu ainsi que ses résidus qui forment le pouvoir de fait actuel et inspirent la tentative en cours de sa restauration par le simulacre de scrutin du 12 décembre prochain. Le peuple algérien exige une rupture radicale avec tout le système et le recouvrement de toute sa souveraineté. Dans cette perspective, une période de transition démocratique s’impose afin de permettre au peuple algérien, à travers un processus constituant souverain, de décider librement du socle institutionnel qu’il souhaite mettre en place dans l’Algérie de demain. Cela passera inévitablement par l’élaboration et l’adoption d’une nouvelle constitution qui traduira ses aspirations démocratiques et sociales.
Au-delà du passage en force du pouvoir de fait actuel, et de son agenda électoral du 12 décembre visant la continuité du régime, les forces du Pacte de l’Alternative Démocratique (PAD), après avoir entamé la mise en place des premiers comités de wilayas et ceux à l’étranger (Constantine, Oran, Bejaia, Tizi Ouzou, Jijel, Paris, etc.), ont décidé d’engager dès cette rencontre le processus d’élargissement et d’ouverture du cadre qui les réunit à d’autres organisations et personnalités qui adhèrent aux principes politiques démocratiques et sociaux adoptés lors de la rencontre de la proclamation du PAD le 26 juin et la convention du 09 septembre 2019.
Il s’agit en premier lieu de réaffirmer les exigences indiscutables qui se résument comme suit :
• La libération immédiate de tous les détenu(e)s politiques et d’opinion ;
• La libération du champ politique et médiatique ;
• L’arrêt immédiat de tous les actes de répression, de harcèlements judiciaires, des menaces contre les citoyenn(e)s, les responsables et les militant(e)s des partis politiques et leurs organisations, des manifestan(e)s, des militant(e)s associatifs, des syndicalistes, des militant(e)s des droits de l’Homme ; des journalistes et des blogueurs ;
• La levée de toutes les entraves à l’exercice effectif des libertés démocratiques.
Ensuite, il s’agit notamment d’agir afin de consacrer effectivement et garantir :
• La souveraineté nationale et le rejet de toute ingérence extérieure ;
• Toutes les libertés individuelles et collectives, dont les libertés d’expression, d’organisation, de manifestation, de culte, de conscience, etc. ; ainsi que les libertés syndicales et le droit de grève;
• Le respect des droits de l’Homme et des conventions internationales qui les consacrent;
• La séparation et l’équilibre entre les pouvoirs qui constituent le fondement de la construction d’un Etat démocratique;
• L’indépendance effective de la justice;
• La non utilisation de la religion, du patrimoine culturel et des symboles de la nation à des fins politiques;
• L’égalité effective des droits entre les hommes et les femmes;
• L’égalité effective entre les deux langues nationales et officielles, l’arabe et tamazight;
• La non utilisation de la violence pour atteindre, exercer ou se maintenir au pouvoir;
• Des élections démocratiques, libres et transparentes;
• L’adoption du régime déclaratif pour la création de partis politiques, de syndicats ou d’associations;
• La mise en place de mécanismes démocratiques de contrôle des élus à tous les niveaux ;
• La garantie par l’Etat des droits économiques et sociaux des citoyen(ne)s ;
• La souveraineté du peuple sur les richesses nationales du pays;
• La récupération des biens et des deniers publics détournés;
• La reconsidération des engagements internationaux du pouvoir de fait contraires aux intérêts du peuple algérien;
• Le rôle primordial de l’Etat dans la gestion du développement national, dans l’éradication de la pauvreté, dans la lutte contre les inégalités économiques et sociales et les disparités régionales;
• Le rôle primordial de l’Etat dans la mise en place d’une politique écologique et énergétique permettant le respect de l’environnement et le développement des énergies renouvelables.
Ces principes et ces valeurs sont proposés pour être éventuellement enrichis dans le cadre des débats et des discussions au sein du PAD et parmi tous nos concitoyens.
La détermination et la longue mobilisation pacifique du peuple algérien, qui imposent le respect et l’admiration au niveau international, nous pressent aujourd’hui pour débattre des différentes étapes et des mécanismes qui régiront la transition démocratique d’une part et, d’autre part, de préciser comment concrétiser la volonté populaire à travers un processus constituant souverain. Bien entendu, d’autres questions, plus légitimes les unes que les autres, seront prises en charge aussi.
C’est à ces problématiques que l’élargissement que nous réalisons aujourd’hui doit répondre. Il s’agit pour nous, les forces du Pacte pour l’Alternative Démocratique (PAD), de nous s’associer avec toutes celles et tous ceux, parmi les organisations et les personnalités, qui adhèrent à ces propositions pour les mettre en œuvre ensemble.
Oui, ensemble agissons avec le peuple algérien et rédigeons une nouvelle page de la glorieuse Histoire de notre pays l’Algérie.
Vive la révolution du 1er novembre 1954 et l’indépendance nationale!
Vive la lutte du peuple algérien pour sa souveraineté et sa dignité !
Vive l’Algérie libre, démocratique et sociale !
Vive la solidarité avec les peuples en lutte pour leur émancipation !
Gloire à nos valeureux martyrs !

Alger, le 29 octobre 2019.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: