- Advertisement -

Les militants de RAJ envoyés rejoindre les dizaines de prisonniers politiques à la prison d’El Harrach

Les militants de RAJ, Hakim Addad, Djalal Mokrani, Ahmed Bouider, Kamel Ouldouali et Massinissa Aissous, arrêtés vendredi et présentés, aujourd’hui dimanche, devant le procureur de la république près le tribunal de Sidi M’hamed ont écopé d’un mandat de dépôt ordonné, pour chacun d’eux, par le juge d’instruction qui siège dans la même institution.

Le collectif des avocat qui assure leur défense a boycotté l’audience après s’être constitué pour dénoncer la procédure et le non droit qui caractérise les instructions de ces dossiers vides et ne constituant dans le fond et dans la forme aucune atteinte aux dispositions des lois qui régissent la vie publique Algérienne.

Très tôt le matin, plusieurs citoyens et personnalités politiques, notamment celles liées par le Pacte de l’Alternative Démocratique, ont observé un sit in de solidarité avec les prévenus devant l’institution judiciaire. La police a procédé à plusieurs arrestations ciblées. Certaines personnes n’ont échappé à la rafle arbitraire que grâce aux avocats qui les ont mis sous protection à l’intérieur du tribunal.

Les militants de RAJ passeront leur première nuit à la sinistre prison d’El Harrach, devenue depuis quelques temps la destination forcée des opposants à la politique du fait accompli du chef d’état major de l’armée. Ils ont passé les deux nuits précédentes dans les cellules de la brigade de gendarmerie de Bab Djdid qui s’occupe curieusement des auditions préliminaires à la place de la police nationale légalement habilitée à les faire dans les zones urbaines.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: