- Advertisement -

Mohcine Belabbas livre des messages d’espoir aux Algériens

Le passage de Mohcine Belabbas, président du RCD et une des icônes de la révolution du sourire, sur El Magharabia est un moment politique fort. Fidèle à son esprit positif, Mohcine Belabbas a livré des messages d’espoir aux Algériens en lutte pour asseoir une nouvelle république.

Sur la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui permet le bradage des richesses énergétiques du pays, Mohcine Belabbas refuse d’être fataliste. Pour lui rien n’est joué définitivement et tout peut être remis en cause. « Les Etats Unis se sont retirés de la convention sur le climat lorsqu’ils ont vu que ça ne les arrange pas. Même chose pour les britanniques qui ont opté pour le brexit. ça sera aussi un devoir pour nous de remettre en cause tous les accords internationaux qui ne travaillent pas notre souveraineté et nos intérêts nationaux », développe entre autre le président du RCD.

La révolution en cours n’est jamais une surprise pour Mohcine Belabbas. Il l’a même prédite sur le plateau même d’El Magharabia avant le 22 février. « Lorsque je disais que le peuple a les ressors nécessaires pour sortir dans la rue, braver le système et créer un rapport de force favorable au changement, beaucoup me disaient que tu dois cesser de rêver M. Belabbas. Une majorité écrasante me conseillait de m’entourer de militaires ou de forces étrangères pour espérer le changement. Le temps a fini par me donner raison. Le rapport de force se fait par le peuple qui n’est plus en train de rêver mais en train de réaliser ses rêves  ».

Le président du RCD est revenu longuement sur le projet de loi sur les hydrocarbures fait dans l’opacité la plus totale et sur la base d’expertises étrangères alors que l’élite Algérienne capable de produire de tels documents existe. Pour le jeune leader politique, la manière dont s’est concoctée cette loi dévoile une fidélité du sérail aux pratiques qui ont fait le lit de la grande corruption. Un modus operandi qui prouve que ce pouvoir est incapable du changement.

Mohcine Belabbas a mis en évidence la connexion entre le pouvoir maffieux toujours aux affaires et les sociétés étrangères qui ont la main mise sur les projets stratégiques. Il est anormal, selon le président du RCD, qu’aucune entreprise étrangère mouillée dans les affaires douteuses ne soit inquiétée par la justice. Pire encore, ces mêmes entreprises pourraient voir s’offrir de nouveaux marchés tels que le méga projet du rail, l’extension du métro d’Alger et bien d’autres.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: