40ème vendredi à Béjaia: « Le système est mort »

L’impression de tous les observateurs aujourd’hui à Béjaia est celle de la mort certaine du système. Une mobilisation des plus importantes a marqué ce 40ème vendredi, et le sort des élections de la honte du 12 décembre est définitivement scellé dans cette wilaya. L’intensification des actions au niveau des communes n’a pas empêché les citoyens de rejoindre la marche fédératrice du vendredi.

Des citoyens, des élus, des cadres de partis politiques, des syndicalistes et des universitaires étaient dans la rue comme un seul corps, pour consolider la détermination à aller vers une transition démocratique et construire une nouvelle Algérie.

La particularité de ce 40ème vendredi est celle de la mobilisation pour dénoncer la violence exercée contre les femmes. Un carré dédié à la cause féminine était des plus intéressants. L’égalité femmes/hommes a été scandée sans modération et sans complexe.

La présence de l’écrivain Lazhari Labter a été fortement appréciée

La présence de l’écrivain et journaliste Lazhari Labter qui est venu spécialement pour marcher à Béjaia a été fortement appréciée par les manifestants.

Les citoyens se sont dispersés dans un calme exemplaire en se donnant rendez-vous pour des actions de proximité dans toutes les localités de la wilaya.

La victoire proche s’exprime par le sourire qui habite les visages de tous les faiseurs de cette révolution qui a étonné le monde entier par son pacifisme et sa créativité.

Moussa Nait Amara

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :