A Annaba, la répression monte d’un cran

La situation des Droits de l’Homme se sont corsés davantage aujourd’hui à Annaba. Interpellés ce matin,des activistes locaux qui exprimaient leur rejet de la manif de soutien à l’armée et aux élections qu’organisaient une dizaine de militants du FLN et du RND en ville ont été pris à partie par des policiers en furie. Après avoir été tabassés, ils étaient embarqués dans des fourgons cellulaires.

Le militant Kamel Larbaoui a subi plusieurs hématomes et une fracture au niveau de l’arcade sourcilière. Dans une vidéo partagée depuis le fourgon cellulaire de la police, il continuait de scander en compagnie de ses camarades des slogans anti pouvoir. Il a été admis plus tard à l’hopital Ibn Rochd pour soins.

Kahina Oussaid Chihan, autre activiste de la révolution du sourire, a reçu plusieurs coups de poings causant des hématomes sur tout son corps, selon des informations en provenance d’Annaba.

Les tenants du pouvoir réel voient très mal Annaba rejoindre en masse la révolution du sourire. Dans l’esprit du chef d’état major, cette ville côtière où sa progéniture a construit un empire immobilier selon plusieurs rapports médiatiques, est une chasse gardée.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :