Agression des juges à Oran : le club des magistrats condamne « un comportement lâche »

Le club des magistrats condamne l’intervention d’une unité de la gendarmerie au niveau de la cour d’Oran pour malmener des magistrats à l’intérieur même de l’institution. Dans un communiqué rendu public, cet après-midi, l’organisation que préside Saadeddine Marzouk, qualifie cette agression « de comportements lâches des relais du ministère de la justice ».

« Cela reflète la dictature et le narcissisme dont souffre les juges. Il s’est traduit aujourd’hui par la réquisition de la force publique pour réprimer des magistrats et des procureurs de la république, dont le seul tort est d’avoir réclamé l’indépendance effective de la justice et sa libération d’un ministère autoritaire », explique l’organisation dans ce communiqué.

Dans ce sens, le club des magistrats réitère son exigence « du départ du ministre de la justice, Belkacem Zeghmati et de tous les responsables ayant mis en application cet ordre illégal pour réprimer les magistrats ».

« Les agissements du ministère de la justice ne peuvent être qualifiés que de barbares et d’un précédent qui ne s’est jamais produit de part le monde, y compris dans les pays les plus dictatoriaux. Il faut activer le limogeage du ministre illégitime, dont le maintien à la tête du secteur constitue une sérieuse menace pour le système judiciaire et pour la stabilité des appareils sensibles de l’Etat », précise le syndicat.

Ce dernier invite les partenaires de la justice, les citoyens et les journalistes indépendants à dénoncer ce genre de comportements. « Le club des magistrats invite également le SNM à prendre des mesures pour radicaliser le mouvement pour sauvegarder ce qui reste de la dignité des juges », ajoute la même source.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :