- Advertisement -

Bechloul (Bouira) : Importante marche pour le rejet de la mascarade électorale du 12/12

Les citoyens de  Bechloul  ont, aujourd’hui lundi, au cours d’une marche sans précédant dans ladite daïra, refusé de cautionner la mascarade électorale du 12 décembre prochain.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule, ciel et plein air

En effet, dans une longue procession qui a fait le tour de la ville, les nombreux marcheurs ont scandé des slogans, en plus de ceux de la révolution du 22 février, hostiles aux élections, à leurs initiateurs, organisateurs et autres candidats.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule, ciel et plein air

Après un meeting qui a duré une heure et où plusieurs citoyens, militants et responsables politiques ont pris la parole, la colonne de la foule s’est ébranlée de devant le centre culturel pour revenir au même point de départ et continuer les interventions.

L’image contient peut-être : 8 personnes, plein air

Interventions qui ont toutes condamné les arrestations de citoyens pacifiques, l’emprisonnement de centaines d’autres ainsi que la répression de manifestations. « Honte à vous qui emprisonnaient des moudjahidines, des femmes, des citoyens sans aucun délit commis » scandaient de jeunes marcheurs.

Slimane Chabane

Les fils de chahid dénoncent et refusent les élections du 12/12

L’image contient peut-être : 1 personne, foule et plein air

Des enfants de martyrs de la révolution de libération nationale (1954/1962) ont pris la parole, aujourd’hui, à Bechloul pour rejeter les élections programmées le 12 du mois prochain.

Les citoyens Akkouche Tahar et Hammouche Rabia, tous deux fils de chahid, ont pris la parole au meeting de Bechloul pour dire « non aux élections » programmées par la bande pour perpétuer le système.

En sus de cela, ces deux enfants de martyrs de la révolution ont dénoncé les « deux organisations qui ont toujours agi et parlé en leur nom sans être mandatées.»

Ils ont cité nommément Tahar Benbaibeche et Tayeb El Houari, qualifiés de « collaborateurs du système » et auxquels ils dénient le droit de parler en leurs noms.

Par ailleurs, Kaci Yahiaoui, Président du BR RCD de Bouira a demandé aux présents, au cours de son intervention de se référer aux propositions de sortie de crise de Mohcine Belabbas, Mustapha Bouchachi et Karim Tabou. 

S. Ch.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: