Grandioses manifs dans tout le pays : Hélicoptères pour mesurer l’ampleur de la mobilisation et plusieurs arrestations à Oran et Setif

La messe populaire est dite ce 40e vendredi : Il n’y aura pas d’élections présidentielles le 12 décembre. Des millions d’Algériens sont encore sorti aujourd’hui dans toutes les villes du pays pour exprimer le rejet du rendez-vous électoral décidé par le chef d’état major de l’armée et la volonté populaire d’aller vers une phase de transition constituante. Entre les dizaines de militants du FLN et du RND qu’achemine l’administration par bus aux meetings électoraux des cinq candidats pour donner l’illusion que la machine électorale est en marche et les millions de manifestants qui sortent de leur propre grès pour dire halte à la mascarade y a pas photo.

L’image contient peut-être : ciel, nature et plein air

Chose remarquée ce vendredi : des hélicoptères de la gendarmerie ont survolé plusieurs villes pour constater l’ampleur de la mobilisation populaire. Au moment où des informations persistances font état de réunions en haut pour débattre de l’éventualité de l’annulation du scrutin, cette apparition des hélicoptères au dessus des têtes frondeuses pourrait s’expliquer par un désir des conclavistes des Tagarins d’avoir une idée plus précise de la situation sur le terrain. 

Ce 40e vendredi s’est aussi distingué par l’arrestation de plusieurs manifestants à Oran et Setif. Aucune information précise sur les motifs de ces interpellation mais une chose est sûre : plusieurs manifestations sont embarqués vers les commissariats des deux villes. Cinq jeunes originaires d’Akbou arrêtés à Setif sont déjà identifiés par Maitre Yamina Alili . Il s’agit de :  Smail Bedreddine,Agaouaou Nacer, Yatta Ahmed, Boubegtiten Zahir, Ihamouchene Hakim.

Nadia Mehir

%d blogueurs aiment cette page :