Il portait le drapeau amazigh comme tout le monde à Alger, Raouf Raïs est mis sous mandat de dépôt pour atteinte à l’unité nationale

Présenté aujourd’hui dimanche devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed, le militant Raouf Raïs est  transféré au bureau du juge d’instruction de la même institution qui a ordonné sa mise sous mandat de dépôt pour atteinte à l’unité nationale.

Raouf Raïs a été arrêté vendredi dernier à Alger lors de la grande marche du 1er novembre. Comme des centaines d’autres manifestants, il portait le drapeau amazigh dans ses main et criait « Algérie Libre et Démocratique ».

Les juges sont à 98 % en grève. Depuis hier, ils ont décidé de ne traiter que les présentations devant procureur, jugement des référés,  examen des demandes de liberté provisoire, demandes d’octroi du droit de visite au prisonnier et octroi des permis d’inhumation. « Des tribunaux d’exception », selon l’appréciation de certains avocats qui voient en cela une manière de ne pas retarder la mise au cachot des activistes cueillis dans les marches et assurer le prolongement des détentions arbitraires des autres en assurant un petit semblant de conformité formelle avec la loi.

Nadia Mehir

%d blogueurs aiment cette page :