La police charge violemment la manifestation nocturne d’Alger : 30 manifestants arrêtés

La première manifestation nocturne organisée à Alger pour exprimer le rejet des présidentielles a été sauvagement réprimée. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des tasers , dispositif de répression interdit dans plusieurs pays démocratiques, pour  disperser les foules.

Les manifestants venus de Bab El Oued ont été empêchés par un impressionnant dispositif policier déployé au niveau du Lycée Abdelkader de rejoindre la Grande poste, assurent des sources présentes sur les lieux.

Les groupes qui commençaient à se former à place Audin ont été aussi réprimés, selon les mêmes sources.

Plusieurs interpellations sont enregistrées. Les recoupements d’information font part d’une trentaine de manifestants arrêtés.

Abdelhamid Laibi

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :