Les magistrats mettent fin à la grève : Voici le détail de l’accord passé avec le ministère

Le syndicat national des magistrats a annoncé la fin de la grève ouverte entamée le 26 octobre dernier. Cette décision est prise à l’issue d’une réunion d’accord tenue hier au siège de la cour suprême entre le SNM représenté par son président, assisté de deux membre de l’exécutif, et le SG du ministère de la justice en présence du du premier président de la cour suprême et du président de l’union nationale des barreaux d’Algérie comme témoins.

Le ministère de la justice s’est engagé à ouvrir des ateliers pour mettre en place le corpus législatif nécessaire qui consacrera l’indépendance de la justice. Les magistrats auront une voix prépondérante dans l’élaboration des nouvelles lois.

L’accord passé entre les deux parties en conflit conclut que les magistrats ayant émis des fiches de vœux de mutation et satisfaits des résultats rejoindront dès ce mercredi leurs postes de travail. Ceux qui ont observé la grève en solidarité avec leurs pairs feront de même. Ceux qui ont émis de fiches de vœux de mutation mais non satisfaits des postes qui leur sont affectés rejoindront leur postes  à titre formel en attendant l’étude de leurs réserves qu’ils doivent déposer auprès du bureau du Haut Conseil de la Magistrature. L’accord assure aussi qu’aucune sanction ne sera prise à l’encontre des magistrats suite au mouvement de grève observée.

Les deux parties  ont aussi accordé leurs violons sur la question des revendications matérielles. La chancellerie a donné son accord de concrétiser les revendications salariales des magistrats dès le mois de décembre avec effet rétroactif à partir de janvier 2019.

Le SNM a assuré dans son communiqué que l’affaire de l’intrusion de la gendarmerie nationale dans la Cour d’Oran fera l’objet d’une enquête et les responsabilités seront établies et les juges agressés rétablis dans leurs droits.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :