- Advertisement -

L’université de Béjaia renoue avec le débat

La reprise du cycle de conférences à l’université de Béjaia a été signée hier dimanche 17 novembre, en plein air, par le Docteur Nedjib Sidi Moussa qui a donné une communication sur les perspectives de la révolution en marche. L’universitaire Sidi Moussa a été l’hôte du très dynamique collectif des enseignants et ATS.

Une rencontre qui a été marquée par un débat de haute facture et surtout riche autour des suites à donner à la mobilisation populaire.

Après ce coup d’envoi de cette nouvelle série de conférences, beaucoup de noms d’acteurs politiques et d’universitaires circulent entre les enseignants pour animer les débats que les enseignants veulent quotidiens.

Pour la journée de demain mardi, c’est l’avocat et militant Boubaker Hamaili qui est programmé à 14h au campus de Targa Ouzemmour.

Une opportunité pour les Collectifs des étudiants, des enseignants et ATS de l’université de Béjaia de s’informer sur les détenus d’opinion, les conditions de leur incarcération, l’espoir de leur libération, la mobilisation des avocats, le désengagement honteux des juges… et de tous les points relatifs au noble métier d’avocat mis au service de la cause des détenus de la révolution du sourire.

Les citoyens sont invités à participer à ces rencontres dans le cadre du principe de l’ouverture de l’université sur la société civile.

À rappeler que l’université de Béjaia, à travers le collectif des enseignants et ATS et la coordination locale des étudiants, avait initié une première série de conférences tout au début de la révolution du 22 février. Un espace qui a permis à des acteurs politiques de divers horizons de s’exprimer.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: