- Advertisement -

Seule la victoire de la révolution du sourire libérera les détenus

Le verdict est tombé. Pas comme l’ont attendu des millions d’Algériens qui cultivent l’espoir mais comme l’ont voulu les tenants du pouvoir qui sèment la discorde nationale. Prononcer un an de prison dont six mois ferme pour avoir clamé son amour à ses racines ancestrales et son attachement à son identité nationale consacrée dans la constitution est un acte juridique anti national, un clou enfoncé dans le dos de la cohésion Algérienne et une consécration de la soumission totale du pouvoir judiciaire au pouvoir politique. Il fallait oser pour aller dans cette direction désastreuse et il faut à la révolution une dose d’intelligence pour dépasser cette énième provocation et continuer son chemin vers l’essentiel : Yetnahaw gaâ, les juges corrompus compris.

Il faut se rendre à l’évidence. Le procès est politique et il ne peut avoir d’autres issues que celles tracées par le pouvoir politique. Ce dernier est dans de sales draps historiques alors il tente le diable. Il soustrait le tribunal de Sidi M’hamed, il l’isole et en fait un tribunal d’exception, un outil de pression et une arme contre-révolutionnaire. Son objectif est de provoquer une scission dans les rangs du peuple en poussant les amazighs vers des réactions épidermiques qui donneront du grain aux moulins de propagande du régime.

Le régime panique. Il vit ses derniers soubresauts. Le peuple doit garder le cap de la libération. Lors du procès d’hier, les jeunes détenus ont fait preuve de dignité, de détermination et de bravoure. Ils ont expliqué à leur manière que le peuple ne doit en aucun en faire un objet de fixation. Le slogan qu’ils ont voulu scander à l’adresse de l’assistance venue nombreuse les soutenir est : « Ne changez pas de sujet. Yetnahhaw gaâ ».

Le verdict d’hier est dur. Les familles des détenus, les mères surtout, en ont encaissé dignement le coup. Le peuple doit continuer sa révolution pacifique dans l’union et la cohésion jusqu’à la fin de ce système. Seule la victoire de la révolution du sourire garantira la libération et la réhabilitation de ces otages du régime.

Abdelhamid Laibi

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: