- Advertisement -

45ème vendredi à Béjaia : Abane Ramdane, le grand présent

Pour ce 45ème vendredi de la révolution du sourire qui coïncide avec la commémoration de l’assassinat de l’architecte du congrès de la Soummam, la mobilisation à Béjaia a été intacte. Une grandiose marche où des milliers de portraits d’Abane Ramdane ont été brandis. Voila la principale caracteristique de cette énième démonstration de force des citoyens de la ville des Hammadites.

« La primauté du politique sur le militaire », cette revendication qui fait du mouvement du 22 février un prolongement de l’esprit du congrès fédérateur de toutes les forces vives du pays qui a fait vivre au peuple algérien l’exploit de son indépendance, a été criée haut et fort. Les manifestants ont revisité l’histoire pour mieux construire l’avenir.

Sur un autre volet, ce clin d’œil à l’histoire n’a pas empêché le génie populaire de mettre à jour les slogans et les pancartes de sa révolution en marche.

L’image contient peut-être : 3 personnes

Le nouveau patron du commandement militaire et le chef d’État désigné ont été les cibles préférées de la créativité artistique de la rue.  « la Tebboune, la Chengriha El 3issaba tayha tayha », et « Chengriha dégage »  ont émergé parmi un bon nombre de slogans nouveaux scandés aujourd’hui.

La présence du détenu de l’emblème Amazigh, l’enfant d’Ouzellaguen, Tahar Ouadihat qui vient de purger sa peine était des plus remarquables. Il a été très sollicité par les marcheurs qui l’ont chaleureusement accueilli.

Il est à noter que lors de ce 45ème vendredi, la présence policière en brigades stationnées dans les ruelles et les carrefours était un peu plus importante que d’habitude et un hélicoptère survolait la ville à très basse altitude tout au long de l’itinéraire de la marche.

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: