- Advertisement -

Azzedine Mihoubi sera-t-il entendu par la justice ?

le Secrétaire Général du RND et candidat malheureux de la présidentielle passée est sur la sellette . A l’intérieur du « bébé moustachu », la mayonnaise du changement de tête est suffisamment levée. Dans les milieux de l’opposition au régime actuel, des voix commencent à monter au créneau pour exiger sa convocation au tribunal pour répondre des forfaitures constatées dans la gestion des caisses du ministère de la culture et du parti qu’il dirige depuis que son successeur, Ahmed Ouyahia, est jeté en prison pour grande corruption.

L’une des voix qui pressent le parquet Algérois d’ouvrir le dossier du patron actuel du RND est Hichem Abboud. Ce dernier accuse Mihoubi, dans une vidéo partagée hier, d’avoir la main généreuse envers sa directrice de campagne électorale, Samira Hadj Djilani. Cette dernière aurait bénéficié d’une enveloppe de 120 milliards pour réaliser un film sur Benbadis qui, du reste, n’a jamais vu le jour, et plusieurs dizaines de milliards pour la production d’un film sur la personnalité d’Ahmed Bey dont la réalisation est confiée à un cinéaste Iranien et un rôle secondaire est attribué au français Girard Depardieu qui aurait empoché 5 milliards en 5 jours de tournage.

Dans ses révélations, Hichem Abboud, qui ne cache pas son passé professionnel dans les services spéciaux avant de se convertir au monde de la presse,  parle de gestion douteuse de 33 milliards puisés des caisses du RND et dont une partie est versée à sa directrice de campagne, Samira Hadj Djilani, patronne d’une boite de communication.  L’ancien officier proche des Généraux Betchine et Attailia, comme il le souligne à la fin de sa vidéo, défit le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, et le procureur du tribunal d’Alger d’ouvrir une enquête judiciaire sérieuse sur le cas de Azzedine Mihoubi pour prouver la sincérité du propos sur l’indépendance de la justice.

Ces révélations tombent au moment où des rumeurs non démenties circulent dans les réseaux sur une ISTN qui touche le patron du RND et une partie de son entourage.  Khalida Toumi, ancienne ministre de la culture, est poursuivie pour mauvaise gestion du budget alloué à certaines manifestations culturelle. Azeddine Mihoubi suivra-t-il le même chemin de croix ?

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: