Béjaia : fermeture de la RN 26 à Avadou

La route nationale 26 a été fermée très tôt ce matin, par des citoyens, au niveau du lieudit Avadou situé entre El Kseur et Sidi Aich. Selon des citoyens rencontrés sur place, les raisons de cette action sont liées à un problème de mise sous réseau électrique d’habitations situées dans les environs du lieu de la fermeture.

Les automobilistes sont contraints de faire de longues déviations sur des routes secondaires. Une situation qui a provoqué un énorme bouchon sur la route d’Amizour.

Mr F. Bali, le P/APC de Fénaïa Il-Maten, la commune dont dépend la localité d’Avadou, a fait part de la possibilité de cette fermeture, dans une alerte publiée hier sur sa page Facebook et appuyée par un PV de réunion concernant cette affaire.

Le premier magistrat de la commune a déploré: « un nouvel exemple des labyrinthes administratifs coutumiers de certains services loin de remplir leurs engagements et d’être fidèles à leur promesse ». Et pour rappel, il a tenu à indiquer, en toute transparence, que «  l’APC de Fénaïa Il-Maten a tout mis en œuvre, comme les convenances le recommandent, afin de mener à son terme ce projet. Delà, est arrivée l’intervention des responsables de l’énergie, qui malencontreusement n’ont pas tenu leurs engagements quant à la mise en service du réseau posé; un blocage qui se conjugue désormais au singulier ».

Le maire n’a pas hésité à témoigner que  « les citoyens concernés ont fait acte de bonne foi en étant patients jusque-là et en faisant un très grand pas en termes de communication et d’écoute. Et qu’également, ils ont naturellement payé leurs redevances relatives à la pose de compteurs; qui ont été bel et bien posés. Pour résumer, la mise en service dépend de la bonne volonté d’un agent de suivi de travaux, qui selon les ouï-dire, exige un écrit de son directeur ».

Tout en regrettant l’impact et le désagrément qu’entraîneraient ces situations de blocages , Mr Bali a rappelé aux concernés « le devoir de ne point fuir leurs responsabilités et que la conjoncture exige, au contraire, l’alliance des efforts afin de soutenir le développement de tels projets ».

Du côté des automobilistes bloqués sur place, l’heure est à la consternation. L’un d’eux n’a pas hésité de s’interroger sur « les motivations réelles de ce laxisme de l’administration qui contraint le citoyen à faire recours à des actions radicales qui le pénalisent lui-même, en premier lieu ».

Moussa N. A

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :