- Advertisement -

Bouira : Abane Ramdane ressuscité, le 27 décembre 2019 connecté au 20 Aout 1956

Les citoyens de la région de Bouira ont marché aujourd’hui en masse et avec une saveur particulière. Les artistes Boudjemaa Agraw et Kamal Ahelwan étaient de la partie dans cette wilaya.

L’image contient peut-être : 3 personnes, ciel et plein air

En effet, ce 45éme vendredi a été dédié au martyr de la révolution, Abane Ramdane, le Rassembleur des nationalistes algériens et l’architecte de la révolution.

Que ce soit à l’aide de pancartes, de banderoles et/ou d’affiches, les citoyens ont honoré, après 02 générations, le concepteur de la plateforme de la Soummam qui a transformé « une révolte en révolution. »

L’image contient peut-être : 4 personnes, foule et plein air

Cet Homme qui a, par les résolutions du congrès du 20 aout 1956, jeté les bases d’un Etat civil moderne, d’une « République démocratique et sociale », notamment son point cardinal qui a consacré « la primauté du politique sur le militaire » a été honoré, aujourd’hui, par des millions de ses concitoyens 62 ans après sa disparition tragique. « Abane khella wsaya, dawla madania macci 3askaria » (Abane a laissé un testament, Etat civil et non militaire.)

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

Tous ces principes arrêtés en 1956 sont scandés par des millions d’Algériens depuis le 22 février 2019 et ont fait se connecter la révolution du sourire à la révolution de libération nationale. Les manifestants n’arrêtaient pas de crier « istiqlal, istiqlal » (indépendance, indépendance.) C’est dire que depuis 1962, les Algériens n’ont pas encore goûté à l’indépendance de leur pays.

L’image contient peut-être : 8 personnes, dont Mouhamed Redha Laidi, texte

Tebboune, fraichement désigné « Président » n’a pas été oublié, malgré tout, par les manifestants. « Dégage Tebboune, chaab macci aggun » (le peuple n’est pas muet).

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule, ciel et plein air

Sur une large banderole arborée par des jeunes, on pouvait encore lire ou relire la plateforme de la Soummam dans un de ces principes « la révolution vise … et non l’instauration d’une théocratie révolue.» C’est dire que certains traits de l’actualité d’aujourd’hui trouvent leur réponse dans un texte de la révolution algérienne d’il y a 63 ans.

Slimane Chabane

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: