Bouira : Unitaire et pacifique, la révolution du 22 février se renforce de plus en plus

Les centaines de milliers de citoyens qui ont marché, aujourd’hui, à Bouira, étaient tous d’accord sur une chose : de nombreux citoyens viennent de rejoindre les rangs de la révolution.

En effet, la marche de ce 42 éme vendredi est à inscrire parmi les plus importantes et les plus grandioses depuis le 22 février. Une procession interminable qui a décidé d’en finir avec un système où le responsable civil (le ministre de l’intérieur) insulte les citoyens et où le militaire (le Chef d’Etat-major) menace ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

La réponse de la population de la région de Bouira aux débris du régime est des plus acerbes mais restée dans les limites de la correction.

Les « Ouled Amirouche » (comme aiment à s’appeler désormais les marcheurs à Bouira) estiment que « le rejet des élections, » programmées par la 3issaba le 12 décembre, est synonyme de « rupture d’avec le système.»

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

Constituant le point essentiel des marches de ces dernières semaines, le rejet des élections continue d’être au centre des préoccupations citoyennes et est décrétée « devoir patriotique.» « Je ne voterai pas contre mon pays » peut-on lire sur plusieurs pancartes et autres affiches.

Les appels à une « grève générale nationale » ont été réitérés et scandés tout le long de l’itinéraire de la marche qui a fait le tour de la ville. Cette action d’envergure doit faire « échec aux élections du 12/12 » et propulser l’Algérie dans « une transition démocratique de rupture qui s’impose » telle que souhaitée par les progressistes et adoptée par les millions de citoyens.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule et plein air

Les deux verbes « libérez » (les détenus) et « dégagez » ont été les plus fréquents et les plus utilisés ce vendredi du 06 décembre, à 06 jours des élections que le système veut organiser pour se protéger et se régénérer.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule, ciel, arbre et plein air

Le peuple Algérien ne l’entend pas de cette oreille et compte faire valoir ses revendications en assumant sa souveraineté.

Slimane Chabane

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :