Disparition de Gaïd Salah : Ce qui s’est passé les heures ayant précédé le malaise cardiaque

Des informations commencent à fuiter sur les circonstances exactes de la mort du chef d’état major très tôt ce matin. Très difficile à confirmer mais elles lèvent par recoupements le voile sur les moments ayant précédé l’attaque cardiaque.

D’après certaines sources qui se sont confiées à Algériepart, le défunt chef d’état major tenait hier soir une réunion très mouvementée au siège de l’état major pour discuter de la composante du futur gouvernement et des suites politiques à donner au mouvement populaire qui ne veut pas baisser son ton. Les dites sources avancent que la réunion d’hier rassemblait autour de la table Gaid Salah, chef d’état major, Said Chengriha, chef des forces terrestres, Benali Benali, chef de la garde républicaine, Abdelkadrer Lachkhem, chef du département Transmissions, Wassini Boumaza, chef de la sécurité intérieure, Hamid Boumaiza, chef des forces aériennes et le chef de la 1ère région militaire.

Le chef d’état major, déjà présentant des signes de faiblesse physique lors de la cérémonie d’investiture de Tebboune, s’est montré très agacé lors de cette réunion. Les conclavistes ont dû lever la séance pour lui éviter le pire surtout qu’il a des précédents cardiaques. Vers 03 H 00 du matin, le Général Gaïd Salh est pris d’un malaise dans sa résidence, sise à quelques encablures de l’hôpital militaire de Ain Naadja. Il est transféré en urgence pour soins intensifs et au bout de trois heures, le chef d’état major rend l’âme. Le général Said Chengriha prend l’intérim sur décision du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :