Election présidentielle : Des personnalités appellent au calme et mettent en garde le pouvoir

Plusieurs personnalités nationales et des intellectuels ont lancé, aujourd’hui, un appel à l’adresse du Hirak pour l’inviter à la retenue, à deux jours de la présidentielle contestée et rejetée par la majorité des Algériens. Dans cette déclaration, signée par le doyen des défenseurs des Droits de l’homme, Ali Yahia Abdennour, l’ancien ministre et candidat à la présidentielle de 1999, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Benmohamed, Abdelaziz Rahabi, Nacer Djabi et Louisa Ait Hamadouche.., le pouvoir est mis en garde contre tout dérapage.

«De larges couches du peuple algérien continuent de refuser le déroulement d’élections dans les circonstances actuelles marquées par de vives tensions. Les grandioses marches hebdomadaires de mardi et vendredi, en sont la démonstration tout comme elles portent de façon réitérée des messages contre la monopolisation du pouvoir et l’autoritarisme imposés à la vie politique », précisent d’emblée les signataires.

Selon eux, la « démarche du pouvoir marquée par la fermeture d’espaces de libre expression, les entraves à l’exercice des libertés, l’arrestation et l’incarcération d’activistes politiques et de manifestants pacifiques, la dénaturation des réalités et des évidences n’a pas suscité d’adhésion populaire à cette politique ».

Rappelant le contenu de leur déclaration du 15 octobre dernier, les signataires regrettent que celle-ci, tout comme les initiatives précédentes de personnalités nationales, de forces politiques et sociales, n’ait pas trouvé d’écho auprès des tenants du pouvoir.

« En dépit de tout cela, notre sens patriotique et notre attachement profond à notre grand peuple nous appellent à rester engagés à ses côtés dans l’expression de nos positions de soutien à ses aspirations et à ses préoccupations », lit-on dans ce document.

Les signataires rappellent aussi qu’ils « ont œuvré pour que les élections présidentielles constituent un espace rassembleur et la base de départ pour la construction d’une nouvelle vie politique qui consolidera l’unité nationale, rempart contre toute forme d’immixtion étrangère ». « C’est d’ailleurs l’esprit même de cette révolution populaire pacifique tout au long des neuf mois, malgré les tentatives de son dénigrement par des déclarations irresponsables de certains hauts représentants de l’Etat, ce qui a d’ailleurs favorisé et accentué le climat de polarisation qui règne à travers le pays », ajoutent-ils.

Ce faisant, ils lancent un appel au Hirak « pour considérer le rendez-vous du 12 décembre comme une étape parmi d’autres qu’il faut traverser avec succès pour préserver son pacifisme après cette date, grâce à son degré de conscience et à son comportement civilisé ». Invitant les manifestants à éviter tout dépassement et « faire preuve d’un haut niveau de retenu, les signataires adressent aussi des messages aux tenants du pouvoir.

«Nous appelons les tenants du pouvoir à renoncer aux discours provocateurs, à l’usage du langage de la menace, et à cesser d’accuser de trahison tout citoyen porteur d’opinion contraire à celle du pouvoir, dans la recherche d’une sortie de crise. Nous le rendons responsable de tout dérapage éventuel dans les jours à venir », précisent-ils, en réitérant leur soutien au Hirak.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :