- Advertisement -

Grave conséquence de la répression policière à Bouira : Deux citoyens ont eu l’œil éclaté

Dramatique est le résultat de la répression policière qui s’est abattue ce matin sur les jeunes Haizer qui marchaient pacifiquement comme d’habitude dans la ville. Un citoyen a eu l’œil éclaté et se trouve en moment à l’hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira. Un autre citoyen d’Ath Laqsar a eu aussi l’œil éclaté dans les affrontement qui ont eu lieu sur la RN5 où on a interdit aux jeunes de rejoindre la ville de Bouira.

Selon le vice-président d’APC de Haizer, Akli Karou,  contacté par Ameslay, les jeunes marchaient pacifiquement dans la ville lorsque des renforts policiers sont sortis en nombre impressionnant de leur unité et ont commencé à réprimer. D’après lui, rien ne justifiait une telle réaction musclée des forces de sécurité du moment qu’aucun centre ni bureau de vote n’est ouvert dans la commune.

En plus de la volonté manifeste de provoquer des émeutes, les forces de police se sont déployées pour empêcher les jeunes de toutes les communes de rejoindre la ville de Bouira entièrement bouclée, assurent plusieurs activistes de la région.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

Dans la ville de Bouira, des milliers de citoyens manifestent dans les rues et  des émeutes sont signalées devant plusieurs centres de vote. Des images qui arrivent de cette ville montrent des bulletins éparpillés sur le sol

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: