- Advertisement -

Le Hirak rejette l’offre de dialogue et prête serment de poursuivre la révolution pacifique

Des centaines de milliers d’Algériens sont descendus dans les rues et places publiques Algériennes exprimer leur rejet du contenu du discours prononcé hier par Abdelmadjid Tebboune et attester avec des slogans forts l’illégitimité de son mandat présidentiel.

Signe d’une détermination sans faille et d’une volonté accrue de poursuivre le combat jusqu’au bout, les manifestants ont prêté serment sur plusieurs lieux publics de la capitale de continuer la révolution jusqu’à la chute totale du pouvoir des généraux.

L’appel au dialogue lancé par le nouveau chef d’État n’a pas eu les faveurs du Hirak. Dans toutes les villes d’Algérie, les manifestants ont scandé ce vendredi : « Pas de dialogue ni concertation, le départ du système est une exigence ».

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes qui mangent, personnes debout, personnes assises et nourriture

Dans la ville d’Oran, plusieurs milliers de manifestants ont investi la place du 1er Novembre ( ex-Place d’arme ) avec des slogans hostiles au régime, au chef d’état major de l’armée et au nouveau chef d’état installé hier lors d’une cérémonie très contestée par le peuple. 

En réponse à une campagne médiatique menée par la télévision d’État qui vise à monter les habitants d’Oran contre les citoyens venus de tout le pays exprimer leur soutien aux réprimés de vendredi passé, les Oranais ont servi des repas copieux à leurs hôtes en signe d’attachement à l’union nationale et à l’engagement collectif pour faire réussir la révolution du sourire.

La marche d’Oran s’est distinguée ce 44e vendredi par la présence et la participation des forces du PAD. Ali Laskri du FFS, Ouamar Saoudi du RCD, Ramdane Tazibt du PT et des représentants d’autres formations partenaires du pacte ont marché à coté des Oranais malgré l’état de siège partiel décrété sur la ville en dressant des barrages filtrants et repoussants sur les axes routiers qui y mènent.

L’image contient peut-être : 8 personnes, dont Abdenour Oudjedi et Mohammed Khendek, personnes souriantes, personnes debout, foule, barbe et plein air

La mobilisation populaire autour de la nécessité de poursuivre le combat pacifique pour une phase de transition constituante a connu ce 44e vendredi une forte ascension. Un signe évident que la guerre psychologique menée par les relais médiatiques et virtuels du pouvoir a lamentablement échoué et que la situation ne s’est guère améliorée pour le régime avec son coup de force électoral. Dans toutes les villes du pays, la politique de terreur savamment orchestrée par les services de sécurité n’ont pas eu le résultat escompté. Au grand bonheur de la révolution du sourire.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: