Le peuple Algérien ne votera pas demain : Seule la clientèle de la bande ira aux urnes

La police accentue sa politique de répression sur le peuple Algérien. Elle a bastonné les manifestants pacifiques d’Alger et procédé à plusieurs arrestations. Même attitude des forces de l’ordre dans plusieurs villes du pays telle que Setif où des dizaines d’arrestations sont signalées par Atmane Bensid, le secrétaire national chargé de l’éducation au RCD qui a alerté et mobilisé un nombre d’avocats volontaires et continue de suivre le développement de la situation sur place.

A la veille de ce scrutin très contesté, plusieurs centaines milliers de manifestants sont sortis dans les rues des grandes villes Algériennes pour dénoncer ce passage en force que veut opérer le commandement militaire qui dirige le pays depuis la déposition d’Abdelaziz Bouteflika en avril dernier.

A quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote, les données du terrain indiquent qu’il n’y aura pas d’élections présidentielles. l’écrasante majorité du peuple Algérien a pris la ferme décision de bouder les urnes et de continuer sa révolution pacifique au delà du 12 décembre. Des appels sont même lancés sur les réseaux sociaux d’inonder le lendemain du vote la capitale de manifestants.

Le commandement militaire est affolé par les taux d’abstention historiques enregistrés dans l’émigration ( 4 % de participation, selon certaines sources consulaires ) et les projections alarmantes des services de renseignement qui estiment, selon des informations fuitées,  un taux de participation nulle en Kabylie, de 01 à 05 % dans les villes et zones urbaines du nord du pays et 8 à 11 % dans les zones reculées du sud.

Des mouvements de plusieurs unités de gendarmerie et de CNS sont signalés par des citoyens dans plusieurs localités de Kabylie où des appels au calme, à la vigilance et au pacifisme se multiplient ces dernières heures. 

En cette veille d’une élection rejetée massivement par le peuple Algérien, même les médias étrangers ayant dépêché des équipes pour couvrir l’événement sont unanimes sur l’échec attendu du pouvoir de ramener le peuple vers les urnes. Tous les comptes rendus médiatiques insistent sur la limitation du vote aux quelques suppôts du régime éparpillés partout dans le pays et qui ne peuvent exprimer à eux seuls l’opinion publique nationale massivement acquise à l’idée du boycott.

Chabane Bouali

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :