L’émigration Algérienne officialise son divorce avec le pouvoir Algérien en place

Entre le pouvoir de fait d’Alger et l’émigration Algérienne, le divorce est totalement consommé. Ce dimanche, des marées humaines incommensurables ont envahi les rues et boulevards de Paris, Bruxelles et Montréal pour dire au tenants du pouvoir Algérien : ça suffit l’usurpation.

A Bruxelles, des milliers d’émigrés Algériens ont marché de Porte de Namur à Place Schuman pour «  porter la voix du peuple algérien devant l’opinion européenne partant du fait que l’Europe constitue un partenaire privilégié de l’Algérie et de toute l’Afrique du nord de façon générale ».

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

A Paris, une marche similaire a réuni des milliers d’Algériens sortis dans la rue exprimer leur rejet du simulacre de l’élection présidentielle du 12 décembre imposée par le régime et réclamer la libération des détenus politiques et d’opinion, une justice indépendante et le respect des droits humains et des libertés, un processus constituant indépendant du système, un Etat de droit démocratique et social, et l’avènement d’une nouvelle République.

A Montréal, c’est une grande procession motorisée qui a sillonnée la coquette ville francophone d’Amérique du Nord pour rappeler aux médias d’outre Atlantique que le peuple Algérien souffre des actes non-démocratiques du régime militaire d’Alger.

Abdelhamid Laibi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :