- Advertisement -

Les étudiants réclament la fin du pouvoir des généraux

La révolution citoyenne ne s’est pas offerte un temps de repos pour permettre aux hommes du régime et sa clientèle d’organiser, loin des bruits de la contestation du système,  les funérailles du chef d’état major de l’armée, mort hier d’une crise cardiaque. Des Milliers d’étudiants et de citoyens ont fait vibrer les rues et places Algéroises avec les slogans habituels qui exigent le départ de tous les symboles du régime.

« Y en a marre des généraux », « Dégagez ! », « Etat civil et non militaire » retentissent tout le long de la procession qui a démarré de la place des martyrs vers la mythique place de la Grande Poste. Les manifestants réclament aussi la libération des centaines de détenus d’opinion que le défunt Général Gaïd Salah a mis en prison.

Plusieurs villes du pays ont connu des manifestations estudiantines similaires. Les slogans sont partout les mêmes.

Si le nom du Général Gaïd Salah a été évité aujourd’hui par humilité et respect à la tradition populaire d’épargner le mort les jours de ses funérailles, la réclamation du retrait des généraux de la gestion des affaires publiques, le départ de symboles du régime et l’instauration d’une phase de transition politique qui mettra en place une république démocratique et les bases d’un Etat civil sont très présents ce 44e mardi.

Hier, plusieurs appels lancés par les pages pro-système ont été lancés pour annuler les marches de ce mardi à cause de la disparition du chef d’état major. Les étudiants ont décidé leur maintien.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: