- Advertisement -

Officiellement investi, Tebboune annonce une révision de la constitution dans quelques semaines

Abdelmadjid Tebboune, nouveau chef d’État installé par l’état major via une présidentielle très contestée, est officiellement intronisé ce jeudi lors d’une cérémonie d’investiture organisée au Palais des Nations en présence de tous les hauts apparatchiks du régime, une pléiade d’officier supérieurs de l’armée, du corps diplomatique accrédité à Alger et sous l’œil vigilent du chef d’état major, le général Ahmed Gaïd Salah.

Après le mot protocolaire du sortant Abdelkader Bensalah et le serment présidentiel, Abdelmadjid Tebboune s’est adressé à la nation avec un discours où le nom du général de corps, Ahmed Gaïd Salah, est revenu avec insistance et en des termes très élogieux.

Le nouveau locataire du Palais d’El Mouradia a promis aux Algériens une révision de la constitution dans quleques mois, voire quelques semaines. Une révision constitutionnelle qui consacrera la limitation du mandat présidentiel à deux, établira un équilibre des pouvoirs et leurs indépendances, consacrera la liberté d’expression et lèvera l’immunité sur les hauts responsables corrompus.

Abdelmadjid Tebboune a lancé un appel du pied aux investisseurs privés et publics de lancer des projets porteurs et les a assuré de l’accompagnement de l’Etat.

Sur le plan social, il a promis l’exonération d’impôt aux citoyens aux revenus faibles, la construction de nouveaux CHU, l’aide aux démunis, la liquidation de l’habitat précaire, la révision des programmes scolaires dans le sens de l’allégement des programmes.

Abdelmadjid Tebboune a aussi promis la mise en place d’instances de soutien juridique aux Algériens établis à l’étranger au niveau des consulats et la prise en charge publique du rapatriement des dépouilles.

Sur le plan international, il  est resté dans son discours fidèle aux grandes lignes connues jusque là de la diplomatie Algérienne. Aucune avancée notable sur le dossier du Sahara Occidental et celui de la Libye.

A la fin de son discours qu’on peut qualifier de digest de tous les discours pompeux et pleins de promesses entendus jusque là de la part des 7 chefs d’Etat qui l’ont précédé, Abdelmadjid Tebboune a lancé un appel d’aide au peuple Algérien pour l’aider, le prémunir des pressions et corriger sa trajectoire s’il venait à dévier.

Il a en outre demandé expressément les hauts cadres de la nation, la presse et tous ses subordonnés d’ôter de leur jargon le mot « Excellence » et se limiter au titre de « Monsieur le président ». Il a fini sa prestation par décorer exceptionnellement le chef de l’Etat intérimaire sortant, Abdelkader Bensalah, et le chef d’Etat major de l’armée de l’ordre national du mérite de rang « Sadr ».

Abdelamdjid Tebboune dont l’élection est très largement contestée a dit son mot. Le peuple Algérien qui refuse cette mascarade s’apprête à répondre massivement demain par des manifestations grandioses à travers tout le pays. Avec ce coup de force institutionnel, la crise politique ne fait que s’aggraver

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: