- Advertisement -

Un média français craint un durcissement du régime après le 12 décembre

L’éditorialiste du quotidien régional français Dernières Nouvelles d’Alsace aborde la présidentielle Algérienne. Dans un éditorial, Pascal Coquis entrevoit une descente par centaines de milliers d’Algériens dans les rue, vendredi prochain, pour conspuer le nom du nouveau président proclamé par la junte militaire. L’éditorialiste prédit un durcissement du régime au lendemain de cette présidentielle imposée par l’armée.

« Vendredi prochain, aux premières lueurs de l’aube, l’Algérie aura un nouveau président de la république. Inutile que celui ci mise sur un quelconque état de grâce ou qu’il s’attende au plus petit répit : dans les heures qui suivront la proclamation des résultats, des centaines de milliers d’Algériens condescendront dans les rues …. Et ils conspueront son nom, quel qu’il soit », écrit l’éditorialiste de DNA.

« Le taux de participation qui s’annonce extrêmement faible dira le degré d’illégitimité de la nouvelle marionnette du chef d’état major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah », estime Pascal Coquis.

L’éditorialiste de DNA ne nourrit aucune illusion démocratique sur ce qui adviendra de la scène politique après le 12 décembre. «Après l’élection, qui sera forcément présentée par Gaid-Salah et sa clique comme un immense moment de démocratie, la junte va être tentée de durcir sa position en s’appuyant sur cette légitimité de façade. Les manifestants seront qualifiés de rebelles et de factieux, le peuple sera considéré comme ennemi du peuple puisque la logique des tyrans est délirante. Il est à craindre que les arrestations arbitraires ne se multiplient et que l’armée durcisse le ton. Une nouvelle fois, voilà l’Algérie à un tournant de son histoire », prédit l’éditorialiste français.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: