48éme mardi à Béjaia: « Halte au harcèlement des militants »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 48éme mardi de la communauté universitaire à Béjaia dont la mobilisation a été très forte a coïncidé avec la convocation par la police de deux militants activistes Abdelouhab Moualek et Samir Hamane.

Un formidable élan de solidarité a été remarqué chez les manifestants qui ont tenu a dénoncer fermement le harcèlement des militants engagés sur le terrain de la lutte.

Pour le déroulement de cette énième mobilisation de la communauté universitaire de Béjaia, il est clair qu’elle n’a pas dérogé aux règles de détermination, de créativité et de conscience politique qui ont caractérisé toutes les précédentes.

Du campus Targa Ouzemmour au tribunal de la ville, en passant par la placette de la maison de la culture où la société civile a rejoint les universitaires, les slogans habituels de la révolution en marche ont été scandés avec la même ferveur.

Sur le plan politique, les revendications d’une transition démocratique et d’un processus constituant sont réaffirmées avec force par les manifestants.

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :