49éme mardi à Béjaia : La communauté universitaire toujours déterminée

La communauté universitaire de Béjaia a répondu massivement aujourd’hui à l’appel du collectif des enseignants et ATS de l’université pour réussir cette 49éme mobilisation populaire de la révolution en marche.

Pour ceux qui ne cessent de prêcher la fin du Hirak, la réponse des Béjaouis était claire et nette. Très tôt le matin, les étudiants, les enseignants et les ATS étaient rassemblés à l’intérieur du campus de Targa Ouzemmour pour donner le coup d’envoi de cette énième démonstration de force qui confirme que le peuple Algérien est déterminé à réaliser la rupture radicale avec ce régime totalitaire.

Aucune contre-révolution n’est en mesure d’atteindre cette étincelle de conscience politique qui se propage sur tout le territoire national.

À peine sortie du portail du campus, la marche a été renforcée par des milliers de citoyens qui adhèrent sans réserve à toutes les initiatives de la communauté universitaire. La connexion entre l’élite et la société civile est bel et bien installée grâce au dynamisme et à l’ouverture du collectif des enseignants et ATS.

Les slogans habituels de la révolution du sourire ont été scandés par les manifestants tout au long de l’itinéraire de la marche.

Sur le volet politique, le rejet du faux dialogue de Tebboune et l’adhésion populaire à l’inévitable alternative de la transition démocratique et d’un processus constituant ont été fortement réaffirmés.

La présence parmi les marcheurs de plusieurs cadres du RCD, à l’instar de Nora Ouali députée et membre de la direction nationale et de Mohamed Labdouci président du bureau régional, ne pouvait pas passer inaperçue.

Arrivés à hauteur du commissariat central, un groupe de militants indépendantistes ont été arrêtés par la police.

La marche a pris fin au niveau du palais de justice et les manifestants se sont donnés rendez vous à 13h30 au campus de Targa Ouzemmour pour assister à une conférence-débat qui sera animée par l’activiste,écologiste et ex-détenu Messaoud Leftissi. Cette rencontre publique sera certainement une occasion pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de la dangereuse exploitation du gaz de schiste, une thématique que l’ex-détenu de Skikda maîtrise parfaitement.

Moussa N.A

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :