Atteinte à la mémoire d’Abane Ramdane : « Un acte moralement et politiquement inacceptable »

Les réactions à l’attaque ignoble contre la mémoire d’Abane Ramdane, commis par un fonctionnaire de la wilaya de M’Sila se suivent depuis hier soir. Le ministère de la culture a confirmé, aujourd’hui, le limogeage de Rabah Drif, l’auteur d’un post offensant à l’égard de l’architecte de la révolution, « pour outrage et offense à l’un des symboles de la Glorieuse révolution nationale ».

« Attenter à la mémoire de Abane Ramdane est un acte inacceptable dans le fond et la forme », indique le ministère dans un communiqué, soulignant qu’Abane Ramdane « est l’une des figures emblématiques de la Glorieuse révolution nationale et l’un des architectes du Congrès de la Soummam ». « L’atteinte à la mémoire des chouhada et moudjahidine qui ont sacrifié leur vie pour la patrie ne relève en aucun cas de la liberté d’expression », ajoute le même communiqué.

Le ministère de la Culture s’est défendu contre un tel acte « irréfléchi », qui est « moralement et politiquement inacceptable émanant de l’un de ses cadres », affirmant que cette attitude « ne respecte point les règles de responsabilité, dont doivent faire preuve chaque cadre et homme de culture qui assume la direction de la culture et représente la politique culturelle du gouvernement auprès des citoyens et des habitants de l’une des wilayas du pays ».

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :