- Advertisement -

Berbère Télévision sommée de ne pas couvrir la marche des étudiants : Une vis de plus

Chaque jour qui passe à Alger apporte sa pesanteur sur le monde la presse. Ces derniers jours, réprimer les journalistes devient un exercice gouvernemental de premier ordre. « Le journaliste de ⁦‪Berbère Télévision‬⁩ empêché de couvrir la manifestation du 48e mardi à Alger sous peine d’interpellation», annonce la chaîne privée dans un post sur sa page facebook.

En effet, le journaliste Miloud Lassal de Bebère Télévision a été sommé de zapper la 48eme marche des étudiants à Alger sous peine d’être interpellé.  Ce n’était pas le cas de Zoheïr Aberkane, journaliste à Reporters, à qui on a confisqué le portable vendredi passé pour l’empêcher de rendre compte de la marche grandiose qui a fait vibrer tout Alger.

Le pouvoir de fait qui a installé de force un chef d’Etat le 12 décembre passé veut imposer un black out total sur le Hirak qui vient de boucler aujourd’hui son 11e mois.

Incapable de ramener dans son giron tous les médias, il se résigne à réprimer les récalcitrants. Une politique liberticide qui va de pair avec un discours mielleux sur la liberté et la démocratie dont personne n’a vu jusque là la moindre concrétisation.

Nadia Mehir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: