Bouira, la révolution rend hommage à un révolutionnaire : Didouche Mourad

Le 48 eme vendredi du processus révolutionnaire entamé le 22 février a été une occasion pour les citoyens de Bouira de rendre un vibrant hommage au martyr Douche Mourad. Ce dernier, originaire de Kabylie, était le chef de la zone du nord constantinois.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air

En effet, les portraits d’un des six chefs historiques (Didouche Mourad) a été très présent, arboré par plusieurs citoyens dans les carrés de la manifestation d’aujourd’hui au niveau de la ville de Bouira.

Pour rappel, le chahid Didouche Mourad est tombé au champ d’honneur le 18 janvier 1955, soit 02 mois et 18 jours après le déclenchement de la révolution le 01 novembre 1954 à laquelle il a participé en termes de préparatifs notamment.

L’image contient peut-être : 13 personnes, dont Amar Fedjkhi, foule et plein air

Les marcheurs de cette journée du 17 janvier 2020 ont également scandé les habituels slogans du mouvement révolutionnaire qui en est à son 11 éme mois. Le plus entendu a été, sans aucun doute, l’exigence d’aller, dans l’immédiat, vers un Etat civil avec une vraie république qui émanerait d’une période de transition qui ne peut être que démocratique.

La libération des détenus arbitrairement incarcérés, le changement radical du système qui refait son apparition depuis le simulacre d’élections du 12/12 avec des responsables de l’ère du président déchu ont été les exigences permanentes des citoyens.

L’image contient peut-être : 1 personne, foule

Les tentatives de vouloir redonner un nouveau visage au système, avec des replâtrages, mais qui ne trompent personne ont été dénoncées.
Le pseudo-dialogue auquel le pouvoir a appelé mais sans trop insister et rejeté par les marcheurs est en train de se dérouler à l’intérieur du système entre initiés.

Slimane Chabane

Photos : Kaci Bougara

%d blogueurs aiment cette page :